Les déchets verts sont tous les déchets issus des épluchures de légumes, des jardins, abattage ou taillage d’un arbre ou d’une haie, du débroussaillage de zone autour d’une maison et jouxtant un bois ou une forêt (ce qui est souvent le cas dans notre commune).

Il est à noter que le débroussaillage est obligatoire sur un rayon de 50 m autour d’une maison et de 10 m de chaque côté des accès même si cela n’est pas votre propriété. Ces débroussaillages et abattages d’arbres génèrent de gros volumes de déchets verts.

Que faire de ces déchets verts ?

Dans tous les cas, les déchets verts ne doivent pas finir dans les conteneurs à Ordures Ménagères (en sac comme en vrac). Ils ne doivent pas non plus être laissés sur place notamment en bord de route ou mis de l’autre côté de la route car une fois sec, cela devient un véritable tas de petit bois sec qui ne demandera qu’à s’enflammer en cas de jet de mégot ou autre.

En petite quantité et si vous possédez un composteur individuel, vous pouvez composter vos déchets verts, il vous faudra surveiller l’humidité et remuer les déchets pour que l’action des micro-organismes présents dans le sol, décomposent les végétaux et au bout d’un an environ vous produisent un compost réutilisable comme amendement de votre jardin. Eviter de composter des mauvaises herbes en fleur car les graines vont se répandre dans le compost. Pour les restes de repas, ils peuvent être mis dans le composteur mais il faut éviter les viandes et les poissons qui génèrent beaucoup d’odeurs.

Pour les grandes quantités (cas des débroussaillages et abattage d’arbre), le brûlage n’est pas autorisé car il produit une quantité importante de particules dans l’atmosphère (50 kg de végétaux brûlés produisent autant de particules que 5900 kms parcourus avec une voiture récente). De plus le brûlage est réglementé (arrêté préfectoral et en tous cas interdit de juin à septembre à minima et en cas de vent supérieur à 40 km/h les autres mois). Il est aussi sur autorisation du Maire dans les périodes autorisées (brulage de bois malade ou contaminé (ex chenilles processionnaires)). Il vaut mieux broyer les végétaux et se servir du broyat comme couverture végétale du sol pour éviter la pousse des mauvaises herbes et limiter les arrosages.

Le broyage, pourquoi faire ? 

Le paillage est le meilleur allié du jardinier car il permet :

  • De gagner du temps : 30 min passées à pailler, c’est 5 heures de moins à désherber, arroser, bêcher, sarcler, biner. Pailler, c’est aussi moins de temps passé pour les trajets en déchetterie.
  • D’économiser de l’argent : inutile d’acheter du paillis, de l’engrais ou du désherbant.
  • D’avoir tout naturellement un jardin en bonne santé : le paillage apporte de l’humus, améliore la structure de votre sol, retient l’humidité, évite la pousse des indésirables, protège les plantes du gel et des fortes chaleurs et crée un abri pour les animaux auxiliaires du jardin.

Pourquoi l’automne ?

L’automne est une saison idéale pour la taille des arbres ; les floraisons estivales sont terminées, et pour les haies qui nécessitent une taille annuelle, il est important d’attendre septembre pour que le bois ait le temps de cicatriser pendant la période hivernale et ainsi se régénérer.

Autre solution emmener les végétaux à la déchetterie dans la benne déchets verts. Attention, la déchetterie n’est ouverte que du mardi au samedi (sauf jours fériés) de 13h30 à 17h30 (18h00 en été). Là, un prestataire fera du compost mais en grande quantité. (Coordonnées GPS Déchetterie : Longitude  5° 54’ 31.0’’ Est, Latitude  43° 40’ 50.1’’ Nord).

Utilisation de l’ancienne décharge : L’utilisation de l’ancienne décharge est interdite, le Préfet vient de le rappeler à Mr Le Maire lors d’une visite des sites de décharge. Seul le dépôt de terre et de gravât peut être autorisé par Mr le Maire. En cas de dépôt illicite, une amende de 1500 € peut vous être donnée et en plus vous aurez à payer les frais de remise en état du lieu (c’est-à-dire évacuation des déchets du site même si tous les déchets ne sont pas à vous et traitement des déchets c’est-à-dire évacuation par la bonne filière).